Accueil

 

Bienvenue au refuge Les Grandes Oreilles

  • Histoire du refuge :

Le Refuge des Grandes Oreilles est un refuge pour lapins, cochons d’inde, chinchillas et hamsters situé à Saint-Romain-de-Jalionas, dans le nord du département de l’Isère, à 40 minutes de Lyon.

Créé en 2014 par Chloé Machado alors qu’elle n’avait que 14 ans, le refuge recueille dans son local depuis de nombreux lapins et rongeurs et se charge de leur trouver une famille pour la vie, grâce à sa quinzaine de bénévoles.  Depuis 5 ans, ce sont ainsi plus de 350 lapins et rongeurs qui ont pu commencer une nouvelle vie dans une nouvelle famille aimante! Les lapins et rongeurs à l’adoption proviennent soit d’abandons directs de particuliers, soit d’autres refuges (SPA Brignais), soit des fourrières de la région (Fourrière de Marennes, du Versoud).

Le refuge a su établir avec ses organismes un partenariat de confiance.

Le refuge participe également à des sauvetages mis en place par d’autres refuges. Chaque lapin arrivant au refuge est vacciné contre la myxomatose, le VHD1 et le VHD2, trois maladies mortelles pour les lapins. La stérilisation est pour le refuge un point important car de trop nombreux jeunes lapins arrivent au refuge en raison d’une reproduction non contrôlée, c’est pour cela que chaque lapin est stérilisé. Quant aux lapines, les stériliser est aussi une question de santé, les cancers de l’utérus et des ovaires ayant malheureusement une probabilité de se développer de 80% chez la lapine de plus de 4 ans. Les deux cabinets vétérinaires partenaires du refuge, à Villette d’Anthon et Genas, se chargent de ces étapes préliminaires et de soigner les animaux malades. Une fois stérilisé et vacciné, le lapin ou le rongeur peut alors être adopté. En attendant cela, il est sociabilisé au sein du refuge vis-à-vis de l’humain, mais aussi de ses congénères.

En travaux constants afin d’accueillir au mieux ses protégés, le refuge a construit des enclos ayant pu accueillir jusqu’à 8 lapins et souhaite à terme n’être équipé que d’enclos modulables. Les lapins du refuge ont également accès, quand le temps le permet, à des enclos extérieurs sécurisés dans le jardin du local.

Le refuge est ouvert au public le dimanche de 15h à 18h30, et c’est là que le petit protégé pourra rencontrer sa nouvelle famille. Pour pouvoir adopter au refuge, le futur adoptant doit signer un contrat d’adoption qui l’engage à bien s’occuper de son protégé, à le soigner, à ne pas le maltraiter. En plus de ce contrat, l’adoptant s’engage à donner des nouvelles pendant au moins 6 mois, que ce soit par mail, téléphone ou via la page Facebook des adoptants du refuge : Les Grandes Oreilles (la vie après une adoption). Pour permettre aux adoptants de connaître le refuge, celui-ci s’est développé sur les réseaux sociaux via Facebook, Twitter et Instagram.

Mais ce n’est pas tout ! Le refuge est également passé dans l’émission 30 millions d’amis et sur France 3. La presse écrite, y compris nationale, s’est également intéressée au refuge, comme Closer ou Animaux Bonheur. Une photo dédicacée de Brigitte Bardot trône également sur les murs du refuge, pour témoigner de son soutien. Mais le refuge va aussi sur le terrain, dans des salons comme au salon Veggie World de Lyon ou encore la Vegan Place de Lyon.

Tenir un refuge, c’est également devoir trouver les fonds nécessaires pour nourrir et soigner les animaux. Pour cela, le refuge organise de nombreuses « opérations caddie » visant à récolter les granulés, le matériel, mais aussi les produits d’hygiène nécessaires à son fonctionnement. Le marché de Noël de Saint-Romain-de-Jalionas, entièrement organisé par le refuge, est un des temps forts de l’année et permet d’acheter légumes, foin, granulés et de financer les soins vétérinaires. Pour récolter des fonds, le refuge est également présent sur Lilo, le moteur de recherche solidaire, sur Teaming, qui permet de faire des micro-dons de 1€ par mois. Un système de parrainages permet également aux donateurs d’aider et de suivre l’évolution au sein du refuge de leur protégé, en particulier des animaux malades ou avec des besoins spéciaux (problèmes de dents, maladies chroniques…) Le refuge fait également pension pour lapins et rongeurs, afin de permettre un système payant de garde aux familles souhaitant partir en vacances et ne pouvant pas emmener leur animal. Cela permet également de lutter contre les abandons sauvages à l’approche des vacances. Plus de 150 animaux ont ainsi été gardés par le refuge depuis l’ouverture de la pension.

 

 

Publicités